Registre officiel

Ataxie cérébelleuse

La présente partie du site ainsi que ses sous-menus (qu'est-ce que l'ataxie - transmission de l'ataxie - dépistage de l'ataxie) est là pour vous présenter précisément ce qu'est cette maladie et sa gravité.

En introduction, vous trouverez ci-dessus un communiqué de notre partenaire ANTAGENE dans la lutte contre l'ataxie cérébelleuse.

En complément, j'ajouterai mon message personnel : produire une portée d'amstaffs sans s'être assuré du statut de ses géniteurs par rapport à la maladie (sain, porteur sain ou atteint) est un acte totalement irresponsable et dangereux !

Pour ceux qui en doutent encore, prenez contact avec des propriétaires qui ont eu des chiens atteints !

Quant à vous, futurs acquéreurs : n'achetez pas un chiot à quelqu'un qui n'est pas en mesure de vous prouver qu'il a testé les parents de ce chiot.

E.TASSE - Président de FAST - Décembre 2012

Logo Antagene 

------------------------------------------- 

L'Ataxie Cérébelleuse chez le Staffordshire Terrier Américain

 

Une grave maladie neurologique évitable grâce à un test ADN

L'Ataxie Cérébelleuse se traduit par une dégénérescence du système nerveux. Environ 40% des AmStaff sont porteurs de la mutation génétique responsable de cette maladie. Un test ADN fiable permet de dépister les reproducteurs, d'adapter les accouplements pour éviter de faire naitre des chiots atteints et de limiter la prévalence de la maladie dans la race.

Une maladie héréditaire handicapante

L'Ataxie Cérébelleuse conduit à des troubles du système nerveux. Les premiers symptômes se manifestent généralement entre 3 et 5 ans par une démarche vacillante, des tremblements, des contractions musculaires, des pertes d'équilibre. Le chien est euthanasié lorsqu'il devient totalement incapable de se déplacer.

Une maladie assez fréquente

Environ 40% des Staffordshire Terrier Américain en Europe sont porteurs de la mutation génétique responsable de l'Ataxie Cérébelleuse. Un éleveur peut accoupler sans le savoir un mâle porteur et une femelle porteuse et engendrer une portée avec des chiots atteints.
Un chien reproducteur qui est porteur sain, ne développe pas la maladie mais la transmets à 50% de sa descendance. Un étalon, porteur de la mutation et qui se reproduit beaucoup, propage alors la maladie au sein de la race et contribue à augmenter la fréquence de la mutation et à multiplier le nombre de chiots atteints.

Une maladie évitable

Lorsque qu'un chien est atteint par la maladie, cela signifie que ses deux parents sont au minimum porteurs sains (ils peuvent également être atteints sans symptômes encore visibles). L'éleveur non sensibilisé à l'Ataxie Cérébelleuse peut accoupler sans le savoir des reproducteurs porteurs de la mutation et faire naitre des chiots atteints.
Un test ADN, appelé test NCL-A, permet de dépister l'Ataxie Cérébelleuse du Staffordshire Terrier Américain avec une fiabilité supérieure à 99%.

Eviter de faire naitre des chiots atteints

L'éleveur pour sécuriser son élevage et ne pas prendre le risque de faire naitre des chiots atteints, doit absolument dépister ses reproducteurs à l'aide du test ADN.
Lors de l'acquisition d'un chiot pour la reproduction ou lors de l'utilisation d'un étalon pour une saillie, l'éleveur vérifie le statut génétique du chien pour l'Ataxie Cérébelleuse en demandant le résultat du test ADN.

Un test ADN facile à réaliser

Le vétérinaire réalise un prélèvement par simple frottis buccal qui est envoyé au laboratoire. Le résultat, délivré en quelques jours, indique si le chien testé est sain, porteur sain ou atteint de l'Ataxie Cérébelleuse. Le résultat délivré sous la forme d'un certificat génétique doit être utilisé comme une garantie dans le cadre d'une saillie ou pour justifier la vente de chiots exempts d'Ataxie Cérébelleuse.
Le vétérinaire qui observe prématurément des problèmes neurologiques chez un jeune Amstaff peut mettre en œuvre le test ADN pour confirmer ou infirmer le diagnostic d'Ataxie Cérébelleuse. Si le chien est effectivement atteint, les parents doivent également être testés.
L'éleveur qui connaît le statut génétique de ses chiens peut sélectionner ses reproducteurs, adapter les accouplements, éviter de faire naitre des chiots atteints et limiter la propagation de cette très grave maladie neurologique dans la race.


Dr Guillaume QUENEY Laboratoire ANTAGENE